Quand on arrive aux Riglos, on ne peut qu’être impressionné par l’ampleur de ces immenses parois de conglomérat qui s’élèvent droit au dessus du petit village. Notre œil est tout particulièrement attiré par le Pison, énorme monolithe qui se détache sur le côté gauche de l’ensemble. C’est sur cette paroi que nous choisissons donc de faire nos premières longueurs dans ce poudingue extraordinairement compact et solide, en escaladant la classique “Murciana o Alberto Rabada”, 290m, 6c+. Un itinéraire splendide et une très bonne mise en bouche de l’escalade aux Riglos : du dièdre tout en placement, des grosses patates dans le dévers pour tester la conti, et pour finir des bons pas de bloc dans les panzas pour sortir de la voie ! Et tout ça avec un gaz incroyable sous les pieds ! Ca y est on est chauds, le lendemain nous partons donc dans la très célèbre “Fiesta de los Biceps”, 260m, 7a, sur la Visera (casquette en français, pour la forme très particulière de cette paroi). Une ligne majeure que l’on distingue très bien depuis la village, il suffit de suivre cette grande trainée blanchâtre qui parcoure la paroi sur son côté gauche…et plus on monte, plus ça penche! A en avoir le vertige rien qu’en l’observant depuis la terrasse du bar ! Mais une fois dedans, c’est un vrai régal, avec une escalade qui déroule super bien sur des gros galets pour la plupart bien francs, sur lesquels il faut cependant rester décontracté si on veut tenir la distance ! Au départ de chaque longueur le sac de tirage s’éloigne un peu plus à l’horizontal, dans un dévers qui devient de plus en plus prononcé. Mais on sort serein de cette magnifique escalade, et on décide donc de mettre un peu plus à l’épreuve nos petits biceps dans une troisième voie tout autant exceptionnelle : Carnavalada, 280m, 7b, une voisine de la Murciana sur le Pison, avec sa fameuse longueur de 50m en 7a+/7b pure conti dans la “Rivière de Pierres”. Enchaînée à vue, avec une escalade tout autant démente !

  • Période de grimpe : 24 au 26 octobre 2018
  • Conditions : un peu chaud, la face passe au soleil dès 10h et reste plein cagnard toute la journée jusqu’au soir à cette époque !
  • Logistique : petite supérette avec pleins de bons produits frais à Ayerbe, plusieurs spots de bivouac le long du Rio Gallego.

 

Jour 1 – Escalade aux Riglos : Voie Murciana ou Alberto Rabada (290m, 6c+)

Une superbe mise en bouche de l’escalade aux Riglos !

  • L1 : jolie longueur en dièdre, assez fin par endroits (6b). Un petit friend n°0.5 permet de protéger le début de la voie car les premiers points sont un peu loin.
  • L2 : on suit la fissure-dièdre en 6a+
  • L3 : on continue de suivre la fissure puis quelques pas de traversée à gauche nous en font rejoindre une autre, 6a
  • L4 : découverte du royaume des patates de Riglos dans une superbe longueur déversante qui déroule vraiment bien, 6a
  • L5 : ça continue sur les gros galets, longueur un peu moins raide mais un peu plus fine, 6a+
  • L6 : plusieurs gros pas de bloc dans cette longueur, dont un particulièrement énervé, constituant le crux de la voie pour un enchainement à vue en libre. Une relance bien à gauche permet de sortir de cette passe physique, 6c+
  • L7 : une autre longueur très bloc, avec un pas de compression lui aussi bien énervé, 6b++
  • L8 : passage d’un surplomb puis quelques derniers pas de bloc pour sortir des panzas, 6b
  • Descente : sur le flanc Nord Est du Pison, on trouve un câble en fer qui descend à un relai, de là faire un rappel de 60m, ou deux de 10m + 50m, ce qui nous pose au col du Pison. Un autre câble sur la droite mène à un autre rappel de 30m puis on retrouve un câble qui nous conduit (vers la gauche en regardant la descente) au sommet d’une sorte de petit canyon sec, que l’on descend en alternant rappels, désescalade et câbles (4 rappels au total : 25m, 25m, 35m et 30m)
  • Escalade: environ 4h, descente : 50 minutes quand on connait à 1h30 quand on découvre…

Escalade Riglos Voie Murciana Alberto Rabada

Superbe L4!

 

Escalade Riglos voie Murciana Alberto Rabada

Suivis par une cordée belge!

 

Une voie voisine, juste pour donner une idée de ce que sont ces fameux « panzas » et leurs pas de bloc endiablés

 

Escalade Riglos voie Murciana Alberto Rabada

Au sommet du Pison, vue plongeante sur le Firé, la tour voisine

 

Escalade Riglos voie Murciana Alberto Rabada

Avant-dernier rappel de la redescente par le mini canyon

 

Apéro au bord du Rio Gallego

 

Coucher de soleil sur les Mallos…

Jour 2 – Escalade aux Riglos : Voie Fiesta de los Biceps (260m, 7a, 6b+ oblig)

Mais quelle voie de ouf !!! Et dire que Carlos Garcia en a fait l’ascension en solo intégral en 1989…respect !

  • L1 : grande longueur de 50m, on enchaîne le dièdre en 6a+ puis les panzas en 6b sans s’arrêter au relais intermédiaire. Equipement un peu loin dans le 6b, au moins ça réveille !
  • L2 : magnifique 7a en mur (25m), jeu d’équilibre bien sur les pieds et petites prises un peu glissantes dans le premier tiers, puis des galets plus francs dans la suite. Enchaîné directement avec le 6c+ qui suit pour une superbe longueur qui nous pose au pied de la section qui devient bien raide. Ca passe tout juste en 50m et 17 dégaines.
  • L3 : échauffement des biceps dans une belle grande longueur de 6b+ (40m)
  • L4 : ça continue dans du plus raide (6c) avec toujours de bonnes prises et quelques repos possibles en se plaçant bien….
  • L5 : là maintenant ça chauffe, longueur super déversante qui fait la conti…Aucun gros pas ni mauvaise patate dans cette longueur (ou peut-être la toute dernière qui peut surprendre en fin de longueur), tout est question de gestion, de placement, et de respiration… 6c+, ou plutôt 7a si enchainement de L4+L5 en une seule mega longueur de 60m…
  • L6 : fini les patates, arrivée dans les panzas ! Franchement pas donné pour du 6a+, prises pas très franches et un peu glissantes pour sortir de plusieurs pas de bloc…
  • L7 : ça sort au plus facile, pas vraiment de points pour donner la direction, alors il faut faire à l’instinct 😉
  • Descente : par un chemin assez évident qui démarre en direction Nord Est, et qui permet de rejoindre le pied d’une belle aiguillette calcaire (ça remonte un peu avant d’arriver à l’aiguillette). Une fois au niveau de l’aiguillette, on suit les cairns et on retrouve le sentier marqué en bleu qui fait le tour du cirque et nous permet de redescendre tranquilement entre le Pison et le Firé.
  • Escalade: environ 4h, descente : 45 minutes

 

Escalade Riglos voie Fiesta de los Biceps

La visera (casquette en espagnol) sur la droite, on voit bien la grande traînée blanche qui donne le parcours de la voie!

 

Escalade Riglos voie Fiesta de los Biceps

Et en avant pour la fiesta!

 

Escalade Riglos voie Fiesta de los Biceps

Dernier petit pas dur dans le superbe enchainement 7a puis 6c+ du mur du bas

 

Escalade Riglos voie Fiesta de los Biceps

Début de la section raide, L3

 

Escalade Riglos voie Fiesta de los Biceps

Ah oui on dirait pas sur certaines photos mais ça penche bien quand même !!!

 

Escalade Riglos voie Fiesta de los Biceps

L4, les patates chauffent les avant-bras!

 

Escalade Riglos voie Fiesta de los Biceps

Et quel gaz!

 

Escalade Riglos voie Fiesta de los Biceps

La traînée de pof vue du dessus

 

Escalade Riglos voie Fiesta de los Biceps

Le sac de tirage fait « voyage – voyage » dans le vide !

 

Jour 3 – Escalade aux Riglos : Voie Carnavalada (280m, 7b, 6b+ oblig)

Encore une très belle envolée et un itinéraire super bien trouvé par les ouvreurs !

  • L1 à L3 : 6a+, 6b, puis 5c+, de la belle escalade qui déroule en dièdre.
  • L4 : longueur de conti pur jus en 7a+/7b avec 50m d’escalade dans la « Rivière de pierres », qui pète bien notamment dans la première partie avec des patates pas très bonnes et des clippages pas évidents sur la gauche alors que les prises sont plutôt franchement à droite… mais ça gère bien, il faut tenir jusqu’au petit crux du milieu et ensuite si on donne le bon rythme ça s’enchaine bien ! 20 dégaines si on clippe quelques vieux burils entre les goujons.
  • L5 : Fini la conti, on passe maintenant au bloc dans les panzas! Jolie longueur avec des beaux mouv’, 7a.
  • L6 : Le rocher devient plus gris et plus glissant. Un pas de bloc dans le haut de la longueur juste avant la traversée vers la droite est vraiment plus dur que le reste…Relance difficile main gauche sur un plat glissant puis un gros pas où faut serrer les fesses pour sortir du bombé. 6c++
  • L7 : Un gros pas de bloc au début pour passer le gros surplomb et atteindre une énorme patate, puis c’est tranquilou jusqu’au sommet.
  • Escalade: environ 4h, descente : comme pour la Murciana

 

Escalade Riglos voie Carnavalada

Belle attaque assez tranquille en dièdre, ici dans L3

 

Escalade Riglos voie Carnavalada

« The longueur » de conti en 7a+/7b. Splendide!

 

Escalade Riglos voie Carnavalada

A la sortie de L4

 

 

 

Cours, stages et voyages d'escalade.

Escalade sportive, grande voie, terrain d'aventure, bloc.

"Apprendre, progresser, découvrir, vivre l'escalade sous toutes ses formes et à toutes les latitudes"

© 2018 Maëlle Olive. Tous droits réservés.  

SUIVEZ TOUTES NOS ACTUS !

error: Le contenu est protégé.
Share This